Affichage détaillé (Le Fil)


Agénésie transverse des membres supérieurs (ATMS) : publication du premier rapport du comité d'experts scientifiques

Entre 2010 et 2015, des naissances groupées d’enfants porteurs d’une agénésie transverse des membres supérieurs (ATMS) ont été signalées dans trois départements, l’Ain, la Loire Atlantique et le Morbihan. Pour répondre aux interrogations des familles, les ministères chargés de la Santé, de la Transition écologique et de l’Agriculture ont saisi Santé publique France et l’Anses afin de mettre en place une expertise collective sur les causes de ces possibles cas groupés, et notamment sur la question des expositions environnementales. Le premier rapport du comité d’experts scientifiques (CES) a été rendu public le 12 juillet, après avoir été présenté aux représentants des familles d’enfants concernés.

Le CES conclut à une absence de « cluster » ou regroupement statistiquement significatif, dans le temps et l’espace, de cas répondant à la définition d’ATMS, dans l’Ain et à un « cluster » dans la commune de Guidel (Morbihan). Des investigations complémentaires seront menées pour rechercher d’éventuelles expositions environnementales communes au niveau des cas groupés du Morbihan. Les travaux se poursuivent pour les cas signalés en Loire-Atlantique. Parallèlement, une revue approfondie de la littérature (21 000 publications scientifiques identifiées), a été débutée par l’Anses et Santé publique France, afin de rechercher d’éventuels facteurs de risque d’ATMS actuellement non identifiés. Les travaux en cours permettront de mieux caractériser les éventuels facteurs de risque environnementaux. Ils feront l’objet d’un second rapport du CES.

Santé publique France, Anses, 2019-07-11, 266 p.

Publié le 15/07/2019

Malformation congénitale, Santé environnementale, Rapport, Santé publique France, ANSES

Pathologies