Affichage détaillé (Le Fil)


Etude Esteban : où en sommes-nous ?

Les résultats concernant les polluants du quotidien (bisphénols, phtalates, retardateurs de flamme bromés, perfluorés, léthers de glycol et parabènes) sont publiés le 3 septembre : ils constituent le premier volet de cette grande étude de Biosurveillance menée par Santé publique France.

Les principaux résultats montrent que :

  • Ces polluants sont présents dans l’organisme de l’ensemble des adultes et des enfants.
  • Les niveaux d’imprégnation mesurés sont comparables à ceux d’autres études menées à l’étranger, notamment aux Etats-Unis et au Canada à l’exception des retardateurs de flamme bromés, des bisphénols S et F et des parabènes.
  • Des niveaux d’imprégnation plus élevés sont retrouvés chez les enfants. Plusieurs hypothèses issues de la littérature pourraient expliquer ces niveaux : des contacts cutanés et de type « main bouche » plus fréquents pour des produits du quotidien (jouets, peintures…) ; des expositions plus importantes liées par exemple à une exposition accrue aux poussières domestiques ou à un poids corporel plus faible par rapport à leurs apport alimentaires, comparativement aux adultes.
  • Les modes d’expositions sont cohérents avec ceux documentés dans d’autres études et avec les connaissances disponibles. Les résultats montrent notamment que :

    • L’alimentation n’apparaît pas comme une source d’exposition exclusive à ces substances.
    • L’utilisation de produits cosmétiques et de soins augmente les niveaux d’imprégnation des parabènes et des éthers de glycol.
    • La fréquence de l’aération du logement a une influence sur les niveaux d’imprégnation des perfluorés et des retardateurs de flamme bromés : plus le logement est aéré, plus les niveaux d’imprégnation sont bas.

Santé publique France proposait le 29 août un point global sur les résultats de l'étude Esteban : collectivement, les résultats d'Esteban brossent un portrait plus précis de l'alimentation de la population, de bon état nutritionnel, du niveau d'activité physique et de sédentarité, de la prévalence de plusieurs pathologies chroniques et facteurs de risque et de l'exposition à de nombreuses substances de l'environnement. Les résultats du volet nutrition de l’étude Esteban sont publiés sous forme de chapitres thématiques. Les résultats du volet biosurveillance sont publiés par famille de substances de l'environnement.
Le terrain de l’étude s’est achevé le 31 mars 2016. Fin 2019, tous les résultats du volet nutrition seront disponibles. Puis viendront à partir de la fin de l’année 2019, les résultats sur les métaux. Enfin, en 2020, seront disponibles, les résultats sur les pesticides, PCB, dioxines et furanes.

Publié le 03/09/2019

Alimentation, Activité physique, Polluant, ESTEBAN, Santé publique France, Surveillance sanitaire, Phtalate, Bisphénol A