Affichage détaillé (Le Fil)


Certains polluants organiques persistants pourraient augmenter l'agressivité du cancer du sein

De récentes études ont suggéré que l’exposition à des polluants organiques persistants ou POPs (polluants environnementaux perturbateurs endocriniens et/ou carcinogènes que l’organisme ne peut éliminer), qui s’accumulent dans la chaîne alimentaire, serait un facteur de risque du cancer du sein. Cependant, l’influence de ces POPs sur le niveau d’agressivité du cancer reste peu étudiée.

Publié le 23/10/2019

INSERM, Cancer du sein, Dioxine, PCB

Pathologies, Polluant