Le Fil

Le fil d'information en santé environnementale

Résultats 1 à 10 sur 93 :   12345678910>>>

93 résultats - Nombre de résultats par page :

hcsp_logo

Maîtrise du risque associé à la présence de plomb dans l'environnement extérieur : rapport et avis du HCSP

Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) se prononce sur les conséquences sanitaires individuelles de l’exposition environnementale au plomb et émet des recommandations pour la prévention du saturnisme en population générale. Dans toutes les classes d’âge, les effets du plomb sur la santé peuvent être observés même à de faibles niveaux de plombémie.

Le HCSP rappelle que les enfants âgés de moins de 7 ans sont la population cible pour le dépistage des surexpositions environnementales au plomb et que le principal mode d’exposition au plomb hors alimentation, est aujourd’hui l’ingestion de poussières des sols et des surfaces. Il recommande d’inviter les personnes préoccupées par les effets du plomb sur leur santé ou celle de leurs enfants à consulter leur médecin ou les spécialistes des Centres de consultation de pathologies professionnelles et environnementales ou des Centres antipoison, pour des conseils de prise en charge et/ou de prévention adaptés.

Le HCSP énonce des préconisations pour la caractérisation de la contamination par le plomb des espaces intérieurs, des sols meubles et des poussières extérieures. Il recommande d’abaisser le seuil réglementaire pour le contrôle des travaux en présence de plomb dans le bâtiment. Il recommande d’interdire l’utilisation de plomb laminé dans les constructions neuves et d’identifier, dans une liste positive régulièrement mise à jour, les emplois restant autorisés du plomb laminé pour la réfection ou la réhabilitation du bâti ancien.

Rapport, HCSP, 2021-02-01, 61 p. et Avis, 2021-01-28, 6 p.  [En ligne le 4 mars 2021]

Publié le 05/03/2021

Plomb, Saturnisme, Eau potable, Avis, HCSP, Prévention

Habitat, Pathologies, Polluant, Promotion de la santé, Sol


Capture

Pour une alimentation durable ancrée dans les territoires

A l'aune de la crise sanitaire, le système alimentaire construit au XXème siècle n’est pas durable et doit être repensé en privilégiant une approche territoriale systémique. Cet avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE) formule des préconisations pour permettre l’accès de tous à une alimentation durable, de qualité, saine, équilibrée et ancrée dans les territoires. Les initiatives autour des circuits courts et de proximité et Projets alimentaires territoriaux (PAT) qui se multiplient, amorcent une transition vers des modèles plus résilients mais restent cependant encore éparpillées. Les politiques publiques trop cloisonnées se confrontent aux stratégies économiques de segmentation commerciale, avec le risque de renforcer les ségrégations sociales. La transition alimentaire suppose une large accessibilité des régimes alimentaires durables, en permettant aux citoyens d’être acteurs de ce changement.

DENIER-PASQUIER Florence, RITZENTHALER  Albert, CESE, 2020-12-09,100 p. 

Publié le 10/12/2020

Alimentation, Développement durable, CESE, Avis

Alimentation


Capture

Evaluation du dispositif national de déclaration R-Nano

L'Anses publie une première évaluation du dispositif de déclaration des substances à l’état nanoparticulaire, obligatoire depuis 2013. Intitulé R-Nano, ce registre recense les déclarations des fabricants, importateurs et distributeurs de plus de 100 grammes par an de substances à l'état nanoparticulaire. L'agence souligne que l’absence ou la mauvaise qualité des données transmises nuit toujours à la traçabilité des nanomatériaux et à l’exploitation de ces données par les agences de santé publique. Elle propose plusieurs axes d’amélioration pour fiabiliser les données du registre, améliorer la traçabilité des nanomatériaux et optimiser l’efficacité du système.

Registre R-Nano. Evaluation des potentialités d’exploitation et de partage des données déclarées Avis de l’Anses Rapport d’expertise collective, Anses, 2020-11, 124 p.

Publié le 01/12/2020

Nanotechnologie, Réglementation, ANSES, Avis, Information

Polluant


Capture

Exposition aux moisissures dans l'air extérieur et asthme chez l'enfant : rapport de l'Anses

Suite à ses travaux relatifs aux moisissures dans l’air intérieur, l’Anses a examiné quelles moisissures étaient présentes dans l’air extérieur et leurs effets sur la santé. Comme pour celles présentes en intérieur, l’expertise de l’Anses montre qu’elles exacerbent l’asthme chez les enfants. Mais la réduction des sources de prolifération des moisissures est complexe puisque leur développement dépend des conditions climatiques et de la végétation. L'agence préconise néanmoins daméliorer la surveillance des moisissures de l’air extérieur exitant et de former les professionnels de santé sur les effets sur la santé des moisissures de l’air extérieur, en particulier sur les risques d’exacerbation de l’asthme chez l’enfant.

Impact sanitaire de l’exposition aux moisissures présentes dans l’air ambiant. Avis de l’Anses. Rapport d’expertise collective, Anses, 2020-07, 222 p . [En ligne le 17 novembre 2020]

Publié le 17/11/2020

Air extérieur, Asthme, ANSES, Avis

Air, Pathologies


hcsp_logo

Coronavirus SARS-CoV-2 : chauffage, aération, ventilation, préparation hivernale des bâtiments

Quels sont les messages à retenir en matière de chauffage des locaux et de préparation hivernale des bâtiments dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 ?

Dans un avis du 14 octobre 2020, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) recommande de maintenir le chauffage des espaces clos collectifs, afin d’atteindre une température de confort en adéquation avec l’activité des occupants. Il convient par ailleurs d’assurer le renouvellement régulier de l’air des locaux avec un apport d’air neuf qui devra, si possible, être augmenté.

La mesure en continu de la concentration en dioxyde de carbone (CO2), à l’aide de capteurs, permet d’en juger la qualité.

Le HCSP recommande de limiter strictement la jauge d’occupation à ce que permet le débit réel d’air neuf entrant dans le local tout en respectant la distanciation physique. Il propose que les appareils de chauffage à air pulsé et les systèmes de ventilation mécanique soient maintenus en fonctionnement continu. Le HCSP recommande de vérifier l’absence d’obstacles au bon fonctionnement de la diffusion de l’air dans les locaux, et d’éviter le recyclage d’air par l’installation centralisée de traitement d’air pour éviter le transfert éventuel d’aérosols viraux dans plusieurs locaux.

Le HCSP souligne la nécessité d’ouvrir les fenêtres pendant quelques minutes, plusieurs fois par jour, afin d’augmenter encore le niveau de renouvellement d’air dans les locaux. Il rappelle qu’une hygrométrie trop basse favorise la formation d’aérosols.

Avis relatif à l’utilisation des appareils de chauffage dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 , HCSP, 2020-10-14, 12 p. [En ligne le 22 octobre 2020]

Publié le 23/10/2020

Maladie infectieuse, Qualité de l'air, Habitat, Chauffage, HCSP, Avis, Air intérieur

Air, Habitat, Pathologies


ANSES

Présence de cyanobactéries en eau douce : l'Anses fait des propositions en vue d'harmoniser la surveillance et le contrôle

L’Anses publie ce jour un avis relatif aux risques sanitaires liés à la présence de cyanobactéries et leurs toxines dans les eaux de loisirs, les eaux destinées à la consommation humaine (EDCH) et aux activités de pêche. Ces travaux ont notamment permis d’actualiser la liste des cyanobactéries productrices de toxines en eau douce présentant un danger pour l’Homme. Pour harmoniser et améliorer les pratiques de surveillance, de contrôle sanitaire et d’analyse des eaux, l’Agence propose des fiches constituant un appui à la gestion du risque des cyanotoxines pour les différents usages de l’eau. Elle fournit également des éléments d’éclairage utiles aux gestionnaires, tant pour l’interdiction que pour la levée d’interdiction de consommation de poissons d’eau douce en lien avec des proliférations de cyanobactéries susceptibles de produire ces toxines.

Publié le 08/09/2020

Eau de baignade, Avis, ANSES

Eau


ANSES

Sécurité sanitaire des aliments : l'Anses propose un outil pour hiérarchiser les dangers chimiques et biologiques

De la fourche (production puis transformation de l’aliment) à la fourchette (consommation), les aliments que nous consommons peuvent être contaminés par divers agents chimiques et biologiques (dangers) et ainsi présenter un risque pour notre santé.  Pour aider les gestionnaires du risque à optimiser la sécurité des aliments que nous consommons, l’Anses a élaboré une méthodologie de hiérarchisation de ces dangers. L’outil d’aide à la décision proposé permet d’orienter les moyens à engager pour mieux surveiller et prévenir la contamination de nos aliments. Après avoir été testé sur un certain nombre de dangers, cet outil a désormais vocation à être déployé à plus grande échelle.

Publié le 27/07/2020

Alimentation, Produit chimique, ANSES, Avis

Alimentation


hcsp logo

Infection due au virus West-Nile : inscription à la liste des maladies à déclaration obligatoire (DO)

Les cas autochtones d’infection par le virus West-Nile (WNV) sont en augmentation en France et en Europe. La détection de cas d’infection chez l’homme nécessite en particulier la mise en place de mesures de sécurisation des transfusions et des greffes. Aussi, il est important que la détection des cas soit la plus précoce possible afin d’en informer rapidement les autorités sanitaires.

La surveillance actuelle des infections à WNV est basée sur des volets humains, vétérinaires et entomologiques. Le volet humain repose sur le signalement à Santé publique France des cas confirmés par le Centre national de référence (CNR) et sur un renforcement de la surveillance saisonnière sur le pourtour méditerranéen du 1er juin au 30 octobre.

L’extension des zones de transmission du WNV ainsi que la diffusion des techniques diagnostiques impliquent de faire évoluer le dispositif actuel de surveillance humaine.

Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) recommande la mise en place d’une déclaration obligatoire des cas humains d’infection à WNV et la poursuite de la surveillance globale (animale et entomologique). Il rappelle aussi les définitions des cas probables et confirmés des infections à WNV, qui feront l’objet de cette déclaration.

Avis relatif à l’inscription à la liste des maladies à déclaration obligatoire de l’infection due au virus West-Nile, HCSP, 2020-02-07, 28 p. [En ligne le 2 juin 2020]

Publié le 02/06/2020

West Nile, Surveillance sanitaire, HCSP, Avis

Pathologies, Santé publique


hcsp logo

Aide à la décision relative à la fermeture des écoles primaires en vigilance canicule rouge

Un projet de fiche pour aider les décideurs à apprécier la nécessité ou non de fermer un établissement scolaire du premier degré en cas de canicule a été soumis à l’avis du Haut conseil de la santé publique (HCSP).

Les enfants sont vulnérables à la chaleur, surtout si elle est extrême. La vulnérabilité est plus grande chez les jeunes enfants (0-4 ans) et chez ceux atteints de pathologies chroniques. Cependant la mortalité liée aux épisodes caniculaires ne semble pas plus élevée chez l’enfant.

En cas de canicule, la fermeture des écoles déplace les contraintes sur la qualité du logement des élèves et la disponibilité des parents.

Considérant que les enfants seraient probablement mieux protégés, pendant les vagues de chaleur, à l’école si l’établissement scolaire est préparé, le HCSP recommande d’adapter les bâtiments scolaires avec des solutions transitoires simples, de former les personnels et les parents avant l’arrivée de ces épisodes. Durant la période de canicule, la mise en œuvre d’un plan avec des mesures pratiques générales pour limiter l’exposition à la chaleur est recommandée. Un aménagement des horaires et des possibilités d’absence à la demande des parents complète cette mesure.

Enfin, après la canicule, le HCSP recommande de faire un bilan, notamment sur la possibilité ou non d’avoir pu maintenir les enfants à l’école, sur la reconnaissance des signes de mauvaise tolérance de la chaleur et l’adoption des mesures préventives, sur le nombre d’enfants ayant nécessité une intervention médicale. Toute difficulté liée aux bâtiments empêchant le bon déroulement du plan devrait faire l’objet d’une remontée vers la mairie.

Avis relatif à la fiche d’aide à la décision « Fermeture des écoles primaires » en vigilance canicule rouge, HCSP, 2020-04-28, 19 p. [En ligne le 1er juin 2020]

Publié le 02/06/2020

Canicule, Ecole, Enfant, HCSP, Avis

Climat


HCSP

Coronavirus SARS-CoV-2 : gestion de l'épidémie en cas de survenue de vagues de chaleur

En cas de prolongation de l’épidémie de Covid-19 et de survenue concomitante de vagues de chaleur, est-il possible d’appliquer à la fois les recommandations sanitaires du plan canicule et celles liées à l’épidémie de Covid-19 ? Cet avis du HCSP émet des recommandations.

Avis relatif à la gestion de l’épidémie de Covid-19 en cas d’exposition de la population à des vagues de chaleur, HCSP, 2020-05-06, 24 p. [En ligne le 11 mai 2020]

Publié le 11/05/2020

Canicule, HCSP, Avis, Maladie infectieuse

Environnement, Pathologies


Résultats 1 à 10 sur 93 :   12345678910>>>
Afficher/masquer