Le Fil

Le fil d'information en santé environnementale

Résultats 91 à 100 sur 2612 :   <<<123456789101112131415>>>

2612 résultats - Nombre de résultats par page :

canicule

Système d'alerte canicule et santé. Bilan de mortalité des épisodes de chaleur de juin et juillet 2019

Les mois de juin et de juillet 2019 ont été marqués par deux canicules très étendues et intenses, avec des dépassements des seuils d’alerte entre le 24 juin et le 7 juillet et le 21 et le 27 juillet. Lors de ces deux canicules, pour la première fois depuis la mise en place du Plan national canicule (PNC), respectivement 4 et 20 départements, représentant 7 % et 35 % de la population Française métropolitaine, ont été placés en vigilance rouge, compte-tenu des températures diurnes exceptionnelles.

Publication : Canicule et santé : Point sur la mortalité, Santé publique France, 09/2019, 6 p.

Publié le 09/09/2019

Canicule, Mortalité

Santé publique


EC30DF70-32E0-4F05-B7FC-06427FAE436D

Deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens

Fruit d'une concertation menée depuis janvier 2019, la deuxième stratégie se structure autour de trois enjeux prioritaires :

1. Former et informer :  Santé Publique France lance ainsi le site internet " Agir pour bébé " donnant des conseils pratiques pour limiter leur exposition aux produits chimiques dont les perturbateurs endocriniens.

2. Protéger l'environnement et les populations : agir sur les écosystèmes, c'est aussi agir sur notre santé.

3. Améliorer les connaissances en accélérant la recherche, notamment sur les impacts des perturbateurs endocriniens sur la santé. Santé publique France publie ainsi les premiers résultats de l'étude Esteban sur l'imprégnation de la population française aux substances chimiques.

Enfin, les ministres rappellent que cette nouvelle stratégie s'intègre dans le dispositif " Mon environnement, ma santé " du Plan national Santé Environnement qui doit démarrer en 2020 et dont l'élaboration est en cours.

Voir le détail : Ministère de la transition écologique et solidaire, Ministère des solidarités et de la santé, 3018-09-03, 24 p.

Publié le 04/09/2019

Perturbateur endocrinien, Programme de santé, Programme environnemental, Ministère de la transition écologique et solidaire, Ministère des solidarités et de la santé

Plans environnementaux, Polluant, Risques majeurs, Santé publique


sante publique france logo

Asthme chez les enfants : rentrée des classes 2019

Chaque année, en septembre, on constate une hausse des crises d’asthme chez les enfants de moins de 15 ans au cours des deux premières de semaines de la rentrée scolaire. Ce sont les infections respiratoires, causées par des virus fréquents en collectivité, qui peuvent favoriser la survenue des crises d’asthme. Mais d’autres facteurs semblent jouer un rôle dans ce pic de rentrée et notamment l’exposition à des allergènes à l’école ou encore l’arrêt du traitement de fond de l’asthme pendant les vacances d’été.

Santé publique France publie un point de situation hebdomadaire sur l’évolution des recours aux urgences et dans les associations SOS Médecins.

Céline Caserio-Schönemann, Marie-Christine Delmas, Cécile Forgeot (et al.), Le point épidémio, Santé publique France, 2019-08, 3 p.

Publié le 03/09/2019

Asthme, Enfant, Surveillance sanitaire, Santé publique France

Pathologies


Capture

Etude Esteban : où en sommes-nous ?

Les résultats concernant les polluants du quotidien (bisphénols, phtalates, retardateurs de flamme bromés, perfluorés, léthers de glycol et parabènes) sont publiés le 3 septembre : ils constituent le premier volet de cette grande étude de Biosurveillance menée par Santé publique France.

Les principaux résultats montrent que :

  • Ces polluants sont présents dans l’organisme de l’ensemble des adultes et des enfants.
  • Les niveaux d’imprégnation mesurés sont comparables à ceux d’autres études menées à l’étranger, notamment aux Etats-Unis et au Canada à l’exception des retardateurs de flamme bromés, des bisphénols S et F et des parabènes.
  • Des niveaux d’imprégnation plus élevés sont retrouvés chez les enfants. Plusieurs hypothèses issues de la littérature pourraient expliquer ces niveaux : des contacts cutanés et de type « main bouche » plus fréquents pour des produits du quotidien (jouets, peintures…) ; des expositions plus importantes liées par exemple à une exposition accrue aux poussières domestiques ou à un poids corporel plus faible par rapport à leurs apport alimentaires, comparativement aux adultes.
  • Les modes d’expositions sont cohérents avec ceux documentés dans d’autres études et avec les connaissances disponibles. Les résultats montrent notamment que :

    • L’alimentation n’apparaît pas comme une source d’exposition exclusive à ces substances.
    • L’utilisation de produits cosmétiques et de soins augmente les niveaux d’imprégnation des parabènes et des éthers de glycol.
    • La fréquence de l’aération du logement a une influence sur les niveaux d’imprégnation des perfluorés et des retardateurs de flamme bromés : plus le logement est aéré, plus les niveaux d’imprégnation sont bas.

Santé publique France proposait le 29 août un point global sur les résultats de l'étude Esteban : collectivement, les résultats d'Esteban brossent un portrait plus précis de l'alimentation de la population, de bon état nutritionnel, du niveau d'activité physique et de sédentarité, de la prévalence de plusieurs pathologies chroniques et facteurs de risque et de l'exposition à de nombreuses substances de l'environnement. Les résultats du volet nutrition de l’étude Esteban sont publiés sous forme de chapitres thématiques. Les résultats du volet biosurveillance sont publiés par famille de substances de l'environnement.
Le terrain de l’étude s’est achevé le 31 mars 2016. Fin 2019, tous les résultats du volet nutrition seront disponibles. Puis viendront à partir de la fin de l’année 2019, les résultats sur les métaux. Enfin, en 2020, seront disponibles, les résultats sur les pesticides, PCB, dioxines et furanes.

Publié le 03/09/2019

Alimentation, Activité physique, Polluant, ESTEBAN, Santé publique France, Surveillance sanitaire, Phtalate, Bisphénol A


Capture

4e restitution du programme CORTEA

Le programme CORTEA (Connaissances, Réduction à la source et Traitement des Emissions dans l'Air) a pour objectif de faire émerger des projets de recherche et développement orientés vers l'amélioration de la qualité de l'air intérieur et extérieur dans les secteurs de l'agriculture, du bâtiment, de l'industrie, de l'énergie et des transports. L'ADEME a organisé le 18 juin 2019 à Paris la quatrième journée de restitution des résultats de recherche obtenus dans le cadre de CORTEA vers les utilisateurs potentiels. Les domaines concernés étaient pour cette édition l'agriculture (2 projets), les transports (4 projets), l'industrie (4 projets) et la qualité de l'air intérieur (6 projets). A cette occasion, un recueil de résumés ainsi qu'une plaquette de synthèse des principaux résultats des projets présentés a été éditée.

Ademe, 2019-08, résumés (52 p.) et synthèse (8 p.)

Publié le 03/09/2019

Qualité de l'air, Agriculture, Transport, Air intérieur, Energie, ADEME, Actes

Air, Environnement professionnel, Transport


banque mondiale

Les effets de la pollution de l'eau sont sous-évalués

Dans un rapport la Banque mondiale précise les nombreuses conséquences de la pollution de l’eau sur la santé, l’environnement et l’économie.

Qualtiy unknown : the invisible water crisis, Banque Mondiale, 142 p. [Document en anglais]

Publié le 27/08/2019

Pollution de l'eau, Rapport, Economie

Eau


OMS

L'OMS appelle à renforcer la recherche sur les microplastiques et à prendre des mesures énergiques contre la pollution par le plastique

L'OMS appelle à mener une évaluation approfondie des microplastiques présents dans l’environnement et de leurs conséquences potentielles sur la santé humaine, suite à la publication d’une analyse de l’état de la recherche sur les microplastiques dans l’eau de boisson. L’Organisation appelle également à réduire la pollution par le plastique pour protéger l’environnement et réduire l’exposition humaine.

Publié le 26/08/2019

OMS, Communiqué de presse

Déchets, Environnement


BSP logo

Arboviroses : point épidémiologique 2018 en Provence-Alpes-Côte d'azur et Corse

La cellule régionale de Santé publique France en régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Corse publie son Bulletin de santé publique spécial Arboviroses. Au sommaire :

  • Evaluation du nouveau dispositif de lutte contre les arboviroses transmises par Aedes albopictus mis en place en PACA en 2018
  • Bilan de la surveillance du chikungunya, de la dengue et du zika mise en œuvre en Corse du 1er mai au 30 novembre 2018
  • Cas autochtones de dengue de sérotype 2 dans les Alpes Maritimes, septembre-octobre 2018
  • Surveillance des infections à virus West-Nile sur le pourtour méditerranéen et investigation des cas autochtones en France en 2018

BSP ArbovIroses, CIRE Sud, 2019-08, 18 p.

Publié le 06/08/2019

Arbovirose, Chikungunya, Dengue, Zika, West Nile, CIRE SUD, Corse, Epidémiologie

Environnement, Pathologies, Santé publique


Capture

Habitat indigne : plans d'actions pluriannuels en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Les pôles départementaux de lutte contre l’habitat indigne (PDLHI) ont élaboré, à la demande des ministres du logement et de la justice, leurs plans pluriannuels de lutte contre l’habitat indigne (LHI). Face à l’importance de cet enjeu en région, le préfet de région a invité les sous-préfets référents LHI à échanger librement avec les membres du Comité régional de l’habitat et de l’hébergement (CR2H) le 5 juillet 2019 sur les actions prioritaires identifiées au regard de la spécificité et des enjeux de leur territoire mais aussi de la maturité de la structuration de leur PDLHI ainsi que du niveau d’expertise mis à sa disposition.

 

Publié le 02/08/2019

Habitat indigne, Provence-Alpes-Côte d’Azur, DREAL Provence-Alpes-Côte d'Azur

Habitat


ministere solidarites sante logo

Canicule : premier bilan

L’activité liée aux pathologies en lien avec la chaleur a représenté pour le 25 juillet 1,6% du total des passages aux urgences et 3,3% de l’activité totale de SOS Médecins. L’impact sanitaire de cette canicule semble à ce stade modéré. Toutefois, Santé Publique France observe une nette augmentation du nombre de cas d’hyperthermies depuis le 23 juillet, plus marquée chez les 15-74 ans. La surveillance épidémiologique de l’impact de cet épisode va être poursuivie et Santé Publique France dressera un bilan complet de l’impact sanitaire de cet épisode dans quelques semaines. Même si la vague de chaleur est terminée, les autorités sanitaires restent mobilisées, au niveau national comme au niveau local pour gérer l’impact sanitaire de ces chaleurs exceptionnelles.

Communiqué de presse ministère des solidarités et de la santé, 2019-07-29

Publié le 30/07/2019

Canicule, Surveillance sanitaire, Ministère des solidarités et de la santé, Communiqué de presse

Climat


Résultats 91 à 100 sur 2612 :   <<<123456789101112131415>>>
Afficher/masquer