Le Fil

Le fil d'information en santé environnementale

Résultats 1 à 10 sur 141 :   123456789101112131415>>>

141 résultats - Nombre de résultats par page :

anses_logo

Champs électromagnétiques basses fréquences : effets sanitaires

L’Anses publie une nouvelle expertise sur les effets sanitaires liés à l’exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences. Au regard des données disponibles, l’Agence réitère ses conclusions de 2010 sur l’association possible entre l’exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences et le risque à long terme de leucémie infantile, ainsi que sa recommandation de ne pas implanter de nouvelles écoles à proximité des lignes à très haute tension. Par ailleurs, l’Agence souligne la nécessité de mieux maîtriser l’exposition en milieu de travail pour certains professionnels susceptibles d’être exposés à des niveaux élevés de champs électromagnétiques, et parmi eux tout particulièrement les femmes enceintes.  

Avis et rapport de l'Anses relatif aux effets sanitaires liés à l'exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences, 2019-04, 298 p.

Publié le 21/06/2019

Radiofréquence, Santé environnementale, ANSES, Rapport, Avis

Polluant


Capture

Exposition à la silice cristalline : recommandations de l'Anses

Suite aux résultats de son expertise collective, l’Agence émet une série de recommandations afin d’accentuer la prévention des expositions des travailleurs exposés à la silice cristalline, réviser la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP), faire évoluer la surveillance médicale, et engager la révision des tableaux des maladies professionnelles existants.

Avis et rapport de l'Anses relatif à la mise à jour des connaissances concernant les dangers, expositions et risques relatifs à la silice cristalline, Anses, 2019-04, 524 p.

Publié le 22/05/2019

Exposition professionnelle, Cancer, Risque professionnel, ANSES, Avis

Environnement professionnel, Pathologies


Capture

LED : les recommandations de l'Anses pour limiter l'exposition à la lumière bleue

Alors que l’usage des LED se généralise pour l’éclairage et que les objets à LED se multiplient, l’Anses publie la mise à jour de son expertise de 2010 relative aux effets sanitaires des LED au regard des nouvelles connaissances scientifiques disponibles. L’Agence confirme la toxicité de la lumière bleue sur la rétine et met en évidence des effets de perturbation des rythmes biologiques et du sommeil liés à une exposition le soir ou la nuit à la lumière bleue, notamment via les écrans et en particulier pour les enfants. Elle recommande donc de limiter l’usage des dispositifs à LED les plus riches en lumière bleue, tout particulièrement pour les enfants, et de diminuer autant que possible la pollution lumineuse pour préserver l’environnement.

Avis et rapport de l'Anses relatif aux effets sur la santé humaine et sur l'environnement (faune et flore) des systèmes utilisant des diodes électroluninescentes (LED), Anses, 2019-05, 458 p.

Voir aussi le dossier de presse et les annexes

Publié le 14/05/2019

Energie, Maladie de l'oeil, ANSES, Rapport, Environnement

Environnement, Pathologies


anses_logo

Additif alimentaire E171 : avis de l'Anses

L’additif alimentaire E171, constitué de particules de dioxyde de titane (TiO2) notamment sous forme nanoparticulaire, est utilisé dans de nombreux produits alimentaires. Suite à ses travaux d’expertise conduits en 2017, l’Anses a été saisie en février 2019 pour faire le point des études les plus récentes sur la toxicologie par voie orale du E171 et actualiser ses recommandations. A l’issue de cette expertise, l’Agence conclut qu’elle ne dispose pas d’éléments nouveaux permettant de lever les incertitudes sur l’innocuité de l’additif E171. Suite à cette expertise, le gouvernement pourrait annoncer l'interdiction de l'utilisation de cet additif dans l'alimentation mais pas dans les cosmétiques ni les médicaments.

Anses, 2019-04-12, 44 p.

Publié le 16/04/2019

Qualité de l'alimentation, Nanotechnologie, ANSES, Avis

Alimentation, Polluant


ministere solidarites sante logo

Agénésie transverse des membres supérieurs : point d'étape de l'Anses et de Santé publique France

L’Anses et Santé publique France ont été saisies le 29 octobre dernier par la ministre des solidarités et de la santé, le ministre de la transition écologique et solidaire et le ministre de l’agriculture et de l’alimentation pour conduire des investigations possibles sur les causes, notamment environnementales, de cas groupés d’agénésie transverse des membres supérieurs dans les départements de l’Ain, du Morbihan et de la Loire-Atlantique.

Afin d’assurer la plus grande transparence et indépendance aux travaux d’expertise, un dispositif d’expertise collective a été mis en place, animé conjointement par l’Anses et Santé publique France. Un comité d’experts scientifiques (CES) et un comité d’orientation et de suivi (COS) ont été constitués.

Sans attendre la mise en place opérationnelle de ces deux comités, l’Anses et Santé publique France ont engagé un certain nombre d’investigations préliminaires qui serviront de base aux travaux du CES. Une revue de la bibliographie, des investigations locales et des développements méthodologiques ont ainsi été réalisés afin de nourrir les travaux de l’ensemble des données disponibles.

A ce stade, aucune hypothèse n’est privilégiée par rapport à une autre.

A l’issue de ce point d’étape présenté par les agences sanitaires, les ministres prennent acte de la méthodologie scientifique adoptée par l’Anses et Santé publique France. L’ampleur des travaux et la complexité des questions posées nécessitent le recours à une expertise scientifique rigoureuse. Les résultats de ces travaux sont attendus pour le 30 juin 2019.

Le point d’étape au 31 janvier 2019 transmis aux Ministres par l’Anses et Santé publique France est disponible ici.

Ministère des solidarités et de la santé, communiqué de presse - 12 février 2019

Publié le 14/02/2019

Malformation congénitale, Enquête, ANSES, Santé publique France

Santé publique


Capture

Couches pour bébé : recommandations de l'Anses

A partir d’essais réalisés sur des couches jetables et leur usage, l’Anses a mis en évidence des dépassements de seuils sanitaires pour plusieurs substances chimiques. Au regard des risques que peuvent présenter ces substances pour la santé des bébés, elle recommande de les éliminer ou de réduire au maximum leur présence dans les couches jetables. L’Agence préconise également de renforcer le contrôle de ces substances dans les couches mises sur le marché et souligne la nécessité d’un cadre réglementaire plus restrictif encadrant ces produits.

Sécurité des couches pour bébé, avis révisé de l'Anses, expertise collective, 2019-01, 244 p.

Les ministres de la Transition écologique et solidaire, des Solidarités et de la Santé et de l’Economie et des Finances prennent acte de ces conclusions et demandent aux professionnels la mise en œuvre rapide d’actions correctives. Des engagements sont attendus sous 15 jours. Les contrôles du marché des couches pour bébés par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) seront renforcés.

Communiqué de presse, Sante.gouv.fr, 23 janvier 2019


Publié le 23/01/2019

Polluant, Hygiène, Enfant, ANSES, Avis,

Polluant


anses_logo

Programme national de recherche Environnement-Santé-Travail : lancement des appels à projets de recherche 2019

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) lance ses appels à projets de recherche annuels dans le cadre du Programme national de recherche Environnement-Santé-Travail (PNR EST).

L’édition 2019 de ce programme comprend deux appels à projets pour un montant total de 8 millions d’euros : un appel à projets général sur les thèmes santé-environnement et santé-travail qui inclut une enveloppe de 2 millions d’euros dédiée au sujet des perturbateurs endocriniens, et un deuxième appel spécifique sur le thème « radiofréquences et santé ».

La lettre d’intention doit impérativement être transmise par le responsable scientifique du projet par soumission en ligne au plus tard le 8 janvier 2019 à midi, heure française.

Publié le 23/11/2018

Programme de recherche, Milieu professionnel, Santé environnementale, ANSES, Appel à projets

Environnement professionnel, Polluant


anses_logo

Produits à base de métam-sodium : retrait des autorisations de mise sur le marché

L'Anses a réévalué les dossiers suite à l’approbation de la substance au niveau européen et notifié aux industriels son intention de retirer l’ensemble des autorisations de mise sur le marché pour les produits à base de métam-sodium, substance utilisée pour désinfecter les sols avant l’installation d’une culture. A cette occasion, l’Anses rappelle l’importance de la phytopharmacovigilance et l’obligation qui incombe aux professionnels de déclarer tout effet indésirable sur l’homme et l’environnement impliquant un produit phytopharmaceutique.

Publié le 06/11/2018

Polluant, Agriculture, Pollution du sol, ANSES, Communiqué de presse

Alimentation, Polluant, Sol


anses_logo

Cancer et environnement : un impact réel mais difficile à évaluer selon l'Anses

Cancer et environnement : impact réel mais difficile à évaluer selon l'Anses L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) fait un point d'actualité sur l'impact l’impact de l’environnement sur le risque de cancer.

Publié le 05/10/2018

Cancer, Santé environnementale, ANSES

Pathologies


ANSES

Note de l'ANSES sur les éventuels risques liés à l'emploi de matériaux issus de la valorisation de pneumatiques usagés dans les terrains de sport synthétiques et usages similaires

L’ANSES publie le résultat de ses travaux sur les terrains synthétiques et propose des priorités de recherche afin de compléter les évaluations de risque déjà disponibles

Publié le 18/09/2018

ANSES, Pollution du sol

Déchets, Sol


Résultats 1 à 10 sur 141 :   123456789101112131415>>>
Afficher/masquer