Le Fil

Le fil d'information en santé environnementale

Résultats 1 à 10 sur 166 :   123456789101112131415>>>

166 résultats - Nombre de résultats par page :

ANSES

Programme National de Recherche en Environnement-Santé-Travail Appel à projets 2021

Cet Appel à projets de recherche (APR), lancé chaque année, ambitionne de conduire les communautés scientifiques à mener des travaux de recherche en«Environnement-Santé-Travail»et à développer de nouvelles méthodes et outils dans toutes les phases de l’analyse du risque pour la santé et pour les écosystèmes afinde documenter les questions à la recherche posées par les ministères et les agences de l’État concernées par ces thèmes. Les nanomatériaux et nanoparticules sont au programme de l'appel à projets de recherche 2021. Les lettres d'intention sont à envoyer avant le 15/12/2020.

Publié le 22/10/2020

Appel à projets, Santé au travail, ANSES

Environnement professionnel


AIR2019SA0220Ra

L'Anses publie un guide méthodologique pour l'élaboration des tableaux de maladies professionnelles

Décrire la démarche scientifique recommandée pour mettre en évidence et caractériser les liens entre des expositions professionnelles et des pathologies. Tel est l'objet du guide méthodologique que l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses)

Publié le 08/10/2020

ANSES, Maladie professionnelle

Environnement professionnel


ANSES

Présence de cyanobactéries en eau douce : l'Anses fait des propositions en vue d'harmoniser la surveillance et le contrôle

L’Anses publie ce jour un avis relatif aux risques sanitaires liés à la présence de cyanobactéries et leurs toxines dans les eaux de loisirs, les eaux destinées à la consommation humaine (EDCH) et aux activités de pêche. Ces travaux ont notamment permis d’actualiser la liste des cyanobactéries productrices de toxines en eau douce présentant un danger pour l’Homme. Pour harmoniser et améliorer les pratiques de surveillance, de contrôle sanitaire et d’analyse des eaux, l’Agence propose des fiches constituant un appui à la gestion du risque des cyanotoxines pour les différents usages de l’eau. Elle fournit également des éléments d’éclairage utiles aux gestionnaires, tant pour l’interdiction que pour la levée d’interdiction de consommation de poissons d’eau douce en lien avec des proliférations de cyanobactéries susceptibles de produire ces toxines.

Publié le 08/09/2020

Eau de baignade, Avis, ANSES

Eau


ANSES

Sécurité sanitaire des aliments : l'Anses propose un outil pour hiérarchiser les dangers chimiques et biologiques

De la fourche (production puis transformation de l’aliment) à la fourchette (consommation), les aliments que nous consommons peuvent être contaminés par divers agents chimiques et biologiques (dangers) et ainsi présenter un risque pour notre santé.  Pour aider les gestionnaires du risque à optimiser la sécurité des aliments que nous consommons, l’Anses a élaboré une méthodologie de hiérarchisation de ces dangers. L’outil d’aide à la décision proposé permet d’orienter les moyens à engager pour mieux surveiller et prévenir la contamination de nos aliments. Après avoir été testé sur un certain nombre de dangers, cet outil a désormais vocation à être déployé à plus grande échelle.

Publié le 27/07/2020

Alimentation, Produit chimique, ANSES, Avis

Alimentation


ANSES

Pesticides dans l'air extérieur : l'Anses identifie les substances nécessitant une évaluation approfondie

L’Anses publie ce jour un premier travail d’interprétation sanitaire des résultats de la campagne nationale exploratoire des pesticides (CNEP) dans l’air, qui a été menée conjointement par l’Anses, l’Ineris et le réseau des Associations agréées de surveillance de la qualité de l'air (AASQA) de juin 2018 à juin 2019. Il s’agit d’une première étape d’exploitation des résultats en vue de formuler une proposition de surveillance nationale pérenne des pesticides dans l’air dans les prochains mois. A cette fin, l’Agence identifie 32 substances prioritaires pour lesquelles des investigations approfondies sont nécessaires pour orienter cette surveillance.

Publié le 03/07/2020

Pesticide, ANSES

Air, Polluant


Capture

Moustique tigre : participez à leur surveillance via le site Signalement Moustique !

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) propose au grand public de contribuer à la surveillance de la prolifération du moustique tigre en le signalant via le site https://signalement-moustique.anses.fr/signalement_albopictus/

Elle rappelle des points de répère pour le reconnaître et les gestes de prévention.

Publié le 22/06/2020

Moustique, ANSES

Environnement, Pathologies, Promotion de la santé


ANSES

Nanomatériaux dans l'alimentation : les recommandations de l'Anses pour améliorer leur identification et mieux évaluer les risques sanitaires pour les consommateurs

Depuis la fin des années 1990, un nombre accru de nanomatériaux sont intégrés, du fait de leurs propriétés spécifiques, dans la composition de produits de la vie courante et notamment de produits alimentaires. Face à la diffusion des nanomatériaux manufacturés dans notre quotidien, de nombreux questionnements relatifs à leur identification, leurs impacts sur la santé humaine et sur l’environnement, ainsi que la manière de les réglementer, ont vu le jour. L’Anses porte une attention particulière au sujet et a publié, depuis 2006, plusieurs expertises sur les nanomatériaux. Dans cette lignée, l’Agence propose aujourd’hui un état des lieux de la présence de nanomatériaux manufacturés dans l’alimentation ainsi qu’une méthode permettant de déterminer l’approche la plus adaptée pour l’évaluation des risques sanitaires des aliments contenant de tels matériaux.

Publié le 12/06/2020

Nanotechnologie, ANSES

Polluant


ANSES

La lutte contre le Covid-19 ne doit pas occulter les risques liés aux épidémies de dengue qui sévissent dans les territoires français d'Outre-Mer

Dans le contexte de pandémie de Covid-19, l’Anses a été saisie en urgence par la Direction générale de la santé pour évaluer le rapport bénéfice-risque du maintien des pratiques de lutte anti-vectorielle (LAV) habituellement mises en œuvre contre la dengue et d’autres maladies endémiques diffusées par des moustiques. En effet, les mesures prises contre le Covid-19 tendent à limiter les interventions des professionnels et de la population, alors que les Départements et Régions Outre-Mer français sont, selon les zones, en situation épidémique ou pré-épidémique pour la dengue.

Publié le 25/05/2020

Dengue, ANSES

Environnement, Pathologies


ANSES

Sprays et diffuseurs à base d'huiles essentielles : l'Anses appelle à la vigilance sur les effets indésirables

Dans la continuité de ses travaux de 2017 sur les techniques d’épuration de l’air intérieur, l’Anses publie une étude de toxicovigilance sur l’exposition à ces produits à base d’huiles essentielles, ainsi qu’une revue de la bibliographie scientifique sur les effets sanitaires des substances émises. L’analyse des cas d’intoxication signalés aux Centres antipoison et de Toxicovigilance (CapTv) révèle des effets indésirables en conditions normales d’utilisation, notamment des symptômes irritatifs des yeux, de la gorge et du nez, et des effets respiratoires.

Publié le 28/04/2020

Air intérieur, ANSES

Air


ANSES

L'Anses propose d'identifier le résorcinol comme un perturbateur endocrinien avéré pour l'Homme

Le résorcinol est utilisé pour la fabrication de pneus, de produits dérivés du caoutchouc, de colles et de résines industrielles. Il est aussi employé dans certains cosmétiques et soins d’hygiène (colorations pour cheveux, mascara à usage professionnel), comme antioxydant pour des produits alimentaires comme les crevettes et comme antiseptique dans la composition de certains médicaments. Dans le cadre de la Stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens, l’Anses a évolué le potentiel de perturbation endocrinienne du résorcinol pour la santé humaine. Suite à ce travail, l’expertise de l’Anses a démontré que le résorcinol impacte la fonction thyroïdienne, conduisant à des effets délétères, notamment chez la femme enceinte, ce qui réunit les conditions pour le proposer comme perturbateur endocrinien avéré. Ainsi, l’Anses propose son identification comme Substance extrêmement préoccupante (SVHC) selon le Règlement REACH ce qui pourrait, à terme, entrainer un contrôle plus strict de son utilisation en Europe.

Publié le 06/04/2020

Perturbateur endocrinien, ANSES, Avis

Polluant


Résultats 1 à 10 sur 166 :   123456789101112131415>>>
Afficher/masquer