Le Fil

Le fil d'information en santé environnementale

Résultats 1 à 10 sur 31 :   1234>>>

31 résultats - Nombre de résultats par page :

ars_paca_logo

Un deuxième cas de Zika diagnostiqué dans le Var

L'Agence régionale de santé PACA signale le 21 octobre qu'une personne atteinte de l’infection à virus Zika a été diagnostiquée dans le Var,  dans le même quartier qu'un premier cas autochtone de Zika signalé le 9 octobre.  Ces personnes sont aujourd’hui guéries.

C'est la 1ère fois en Europe qu'une transmission vectorielle du zika par l'Aedes albopictus est identifiée. Il est donc nécessaire de documenter au mieux cet épisode. C’est pour cette raison que les investigations épidémiologiques, microbiologiques et entomologiques se poursuivent.

Communiqué de presse ARS PACA, 2019-10-21

Communiqué de presse ministère des solidarités et de la santé, 2019-10-22

Veille-hebdo Provence-Alpes-Côte d'Azur, n° 2019-42, 2019-10-23, 8 p.

Publié le 25/10/2019

Zika, Var, Surveillance sanitaire, ARS Provence-Alpes Côte d'Azur

Environnement, Pathologies, Santé publique


sante publique france logo

Asthme chez les enfants : rentrée des classes 2019

Chaque année, en septembre, on constate une hausse des crises d’asthme chez les enfants de moins de 15 ans au cours des deux premières de semaines de la rentrée scolaire. Ce sont les infections respiratoires, causées par des virus fréquents en collectivité, qui peuvent favoriser la survenue des crises d’asthme. Mais d’autres facteurs semblent jouer un rôle dans ce pic de rentrée et notamment l’exposition à des allergènes à l’école ou encore l’arrêt du traitement de fond de l’asthme pendant les vacances d’été.

Santé publique France publie un point de situation hebdomadaire sur l’évolution des recours aux urgences et dans les associations SOS Médecins.

Céline Caserio-Schönemann, Marie-Christine Delmas, Cécile Forgeot (et al.), Le point épidémio, Santé publique France, 2019-08, 3 p.

Publié le 03/09/2019

Asthme, Enfant, Surveillance sanitaire, Santé publique France

Pathologies


Capture

Etude Esteban : où en sommes-nous ?

Les résultats concernant les polluants du quotidien (bisphénols, phtalates, retardateurs de flamme bromés, perfluorés, léthers de glycol et parabènes) sont publiés le 3 septembre : ils constituent le premier volet de cette grande étude de Biosurveillance menée par Santé publique France.

Les principaux résultats montrent que :

  • Ces polluants sont présents dans l’organisme de l’ensemble des adultes et des enfants.
  • Les niveaux d’imprégnation mesurés sont comparables à ceux d’autres études menées à l’étranger, notamment aux Etats-Unis et au Canada à l’exception des retardateurs de flamme bromés, des bisphénols S et F et des parabènes.
  • Des niveaux d’imprégnation plus élevés sont retrouvés chez les enfants. Plusieurs hypothèses issues de la littérature pourraient expliquer ces niveaux : des contacts cutanés et de type « main bouche » plus fréquents pour des produits du quotidien (jouets, peintures…) ; des expositions plus importantes liées par exemple à une exposition accrue aux poussières domestiques ou à un poids corporel plus faible par rapport à leurs apport alimentaires, comparativement aux adultes.
  • Les modes d’expositions sont cohérents avec ceux documentés dans d’autres études et avec les connaissances disponibles. Les résultats montrent notamment que :

    • L’alimentation n’apparaît pas comme une source d’exposition exclusive à ces substances.
    • L’utilisation de produits cosmétiques et de soins augmente les niveaux d’imprégnation des parabènes et des éthers de glycol.
    • La fréquence de l’aération du logement a une influence sur les niveaux d’imprégnation des perfluorés et des retardateurs de flamme bromés : plus le logement est aéré, plus les niveaux d’imprégnation sont bas.

Santé publique France proposait le 29 août un point global sur les résultats de l'étude Esteban : collectivement, les résultats d'Esteban brossent un portrait plus précis de l'alimentation de la population, de bon état nutritionnel, du niveau d'activité physique et de sédentarité, de la prévalence de plusieurs pathologies chroniques et facteurs de risque et de l'exposition à de nombreuses substances de l'environnement. Les résultats du volet nutrition de l’étude Esteban sont publiés sous forme de chapitres thématiques. Les résultats du volet biosurveillance sont publiés par famille de substances de l'environnement.
Le terrain de l’étude s’est achevé le 31 mars 2016. Fin 2019, tous les résultats du volet nutrition seront disponibles. Puis viendront à partir de la fin de l’année 2019, les résultats sur les métaux. Enfin, en 2020, seront disponibles, les résultats sur les pesticides, PCB, dioxines et furanes.

Publié le 03/09/2019

Alimentation, Activité physique, Polluant, ESTEBAN, Santé publique France, Surveillance sanitaire, Phtalate, Bisphénol A


ministere solidarites sante logo

Canicule : premier bilan

L’activité liée aux pathologies en lien avec la chaleur a représenté pour le 25 juillet 1,6% du total des passages aux urgences et 3,3% de l’activité totale de SOS Médecins. L’impact sanitaire de cette canicule semble à ce stade modéré. Toutefois, Santé Publique France observe une nette augmentation du nombre de cas d’hyperthermies depuis le 23 juillet, plus marquée chez les 15-74 ans. La surveillance épidémiologique de l’impact de cet épisode va être poursuivie et Santé Publique France dressera un bilan complet de l’impact sanitaire de cet épisode dans quelques semaines. Même si la vague de chaleur est terminée, les autorités sanitaires restent mobilisées, au niveau national comme au niveau local pour gérer l’impact sanitaire de ces chaleurs exceptionnelles.

Communiqué de presse ministère des solidarités et de la santé, 2019-07-29

Publié le 30/07/2019

Canicule, Surveillance sanitaire, Ministère des solidarités et de la santé, Communiqué de presse

Climat


Capture

Programme national de surveillance du mésothéliome pleural (PNSM) : vingt années de surveillance (1998-2017) des cas de mésothéliome, de leurs expositions et des processus d'indemnisation

Santé publique France publie son rapport issu du programme national de surveillance du mésothéliome pleural (PNSM), dressant un bilan essentiel de l’évolution de la situation épidémiologique des mésothéliomes pleuraux entre 1998 et 2017, en France, en termes d’incidence, de survie, d’expositions des patients atteints et de leur reconnaissance médico-sociale. Ce rapport montre que l’exposition à l’amiante est et restera encore pendant plusieurs décennies un sujet majeur de santé publique nécessitant le maintien de la surveillance et le renforcement des actions de prévention.
Les incidences dans les régions du Nord, Nord-Ouest (Hauts de France et Normandie) et du Sud-Est (PACA) sont particulièrement élevées. Les principales sources d’exposition à l’amiante varient en fonction du genre. A noter la prédominance forte des expositions professionnelles chez l’homme avec plus de 9 hommes exposés sur 10 concernés, et une exposition retrouvée en dehors du lieu de travail pour 1 femme sur 3.  Pour 1 femme sur 4, aucune source d’exposition à l’amiante n’est retrouvée.

Anabelle Gilg Soit Ilg, Sabyne Audignon, Soizick Chamming’s (et al.), Santé publique France, 2019-06, (Rapport, 103 p. et Synthèse, 14 p.)

Publié le 28/06/2019

Mésothéliome, Surveillance sanitaire, Epidémiologie, Rapport

Environnement, Environnement professionnel, Pathologies, Polluant


Legifrance

Décret n° 2019-258 du 29 mars 2019 relatif à la prévention des maladies vectorielles

Le décret du 29 mars 2019 renforce le dispositif de prévention des maladies vectorielles transmises par les insectes (chikungunya, dengue, zika, fièvre jaune...). Ce décret conforte le rôle des maires dans la lutte anti-vectorielle. Il introduit dans le code de la santé publique une section sur les "mesures d'hygiène et de salubrité permettant de lutter contre les insectes vecteurs", consacrée aux différentes missions des maires en la matière.

Pour aller plus loin :

Publié le 02/04/2019

Moustique, Surveillance sanitaire

Environnement, Pathologies


Capture

Surveillance des mésothéliomes et déclaration obligatoire

Cette plaquette d'information présente le Programme national de surveillance du mésothéliome pleural (PNSM) et sa déclinaison PACA Corse, les caractéristiques des cas en région. Les expertes anatomopathologistes régionales pour Mésopath sur toute suspicion de Mésothéliome sont pour la région Paca Ouest et Corse sont : le Dr Sophie Giusiano-Courcambeck CHU Nord - Pavillon Etoile - Marseille et pour la région Paca Est, le Dr Véronique Hofman - Hôpital Pasteur - LPCE - Nice. Les responsables du Centre local Paca-Corse sont le Dr. Philippe Malfait, Responsable Cire Paca et Corse (Santé Publique France) et le Pr. Philippe Astoul, chef de service d’Oncologie thoracique à l’hôpital Nord. Mme Elodie Marchand est Chargée du Projet.

Plaquette d'information Paca et Corse du PNSM, Direction Santé Travail (DST) - Santé publique France (SpF), n° 7, 2019-03, 2 p.

Publié le 19/03/2019

Amiante, Surveillance sanitaire, Santé publique France, AP-HM, Mésothéliome

Pathologies


atmo_2019

Etude PolluBPCO : une corrélation avérée entre les pics d'hospitalisation et de consultations aux urgences et de la qualité de l'air dans la Somme

L’étude PolluBPCO, menée par le CHU Amiens-Picardie et Atmo Hauts-de-France, démontre la corrélation entre les pics d’hospitalisation et de consultations aux urgences dues à la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO -maladie pulmonaire inflammatoire des bronches) et la qualité de l’air dans la Somme. L’étude a évalué la corrélation entre les pics de consultations aux urgences et/ou d’hospitalisations pour cause d’exacerbation de la BPCO et les variations des concentrations de polluants dans l’air, pendant et en-dehors des épisodes de pollution. Les données ont été recueillies sur l’année 2017 et ont été analysées en 2018.

Publié le 11/01/2019

Qualité de l'air, Surveillance sanitaire, Hôpital, Picardie

Air


DlMeVN3XoAAlo8d large

West Nile : protégez-vous contre les piqûres de moustique

Cinq cas autochtones d'infections à virus West-Nile ont été détectés dans les Alpes-Maritimes. Les investigations ont permis d'identifier Nice comme la zone la plus probable de contamination. La circulation du virus West-Nile est plus précoce et plus importante que les années précédentes en Europe et dans les pays voisins. Rien qu’en Italie, 123 cas h-mains ont été rapportés depuis le début de la surveillance. L'ARS rappelle ce qu'est la fièvre West Nile et comment s'en protéger.

Veille-Hebdo Provence-Alpes-Côte d'Azur point n°2018-33, 2018-08-22, pp. 1 et 4

Communiqué de presse ARS PACA - 9 août 2018

Publié le 23/08/2018

Pathologie, Animal, Alpes-Maritimes, ARS Provence-Alpes Côte d'Azur, Communiqué de presse, Surveillance sanitaire

Pathologies, Santé publique


ars_paca_logo

Fièvre charbonneuse dans les Hautes-Alpes

13 communes des Hautes-Alpes sont impactées par un épisode de fièvre charbonneuse touchant des bêtes (ovins, bovins, équidés...). Des mesures sont prises par les services de l'Etat pour contenir le risque de contamination à d’autres animaux. La transmission du charbon de l'animal à l'homme est très rare mais peut se produire, l'ARS rappelle quelles sont les mesures de prévention et rappelle ce qu'est la fièvre charbonneuse.

Publié le 23/08/2018

Pathologie, Surveillance sanitaire, Hautes-Alpes, Animal

Pathologies, Santé publique


Résultats 1 à 10 sur 31 :   1234>>>
Afficher/masquer