Archives par mot-clé : ANSES

Bisphénol A : « substance extrêmement préoccupante » selon l’Anses

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a été saisie le 9 mai 2016 par le Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer pour la réalisation de l’expertise suivante : soumission à l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) d’un dossier d’identification du bisphénol A (BPA) comme « substance extrêmement préoccupante » (SVHC) en raison en particulier de ses propriétés de perturbateur endocrinien (PE) pour l’Homme, au titre du règlement européen n°1907/2006 dit règlement REACH.

Une identification SVHC a pour conséquence directe une obligation pour l’industrie de notifier à l’ECHA la présence de la substance dans les articles fabriqués ou importés contenant du BPA à plus de 0,1% (tel que défini à l’art. 7 de REACH) et d’informer l’acquéreur d’un article de la présence de BPA (tel que défini à l’art. 33). Elle ouvre la possibilité d’une mise à l’autorisation (Annexe XIV du règlement) qui limiterait les usages du BPA en les conditionnant à l’octroi d’une autorisation temporaire et renouvelable.

L’Anses recommande d’identifier le bisphénol A comme substance SVHC selon l’article 57 de REACH en raison de ses propriétés perturbatrices endocriniennes pour la santé.

Avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail elatif à l’identification en tant que substance extrêmement préoccupante (SVHC1) du bisphenol A pour son caractère de perturbateur endocrinien, Anses, 2017-04-19, 20 p.

 

Publié dans Pathologies, Polluant | Marqué avec , , , , |

Nanoparticules de dioxyde de titane dans l’alimentation (additif E 171) : des effets biologiques qui doivent être confirmés

Le E171 est un additif alimentaire utilisé en tant que colorant et constitué de particules de dioxyde de titane (TiO2), partiellement sous forme nanométrique.  Une étude publiée au mois de janvier 2017 montre que l’exposition chronique de rats au E171 est susceptible de favoriser la formation de lésions colorectales précancéreuses.

L’Anses a été saisie afin d’évaluer si cette publication est de nature à remettre en cause les conclusions de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) relatives à l’évaluation du E171, publiées en septembre 2016. Dans ses conclusions, l’Agence souligne que si les résultats présentés dans cette publication ne permettent pas à ce jour de remettre en cause l’évaluation de l’Efsa, elle met en évidence des effets qui n’avaient pas été identifiés auparavant, notamment des effets promoteurs potentiels de la cancérogenèse. Par conséquent, l’Agence souligne la nécessité de conduire, selon des modalités et un calendrier à définir.

Publié dans Alimentation, Polluant | Marqué avec , , |

Impacts sanitaires du bruit généré par les éoliennes

L’Anses a réalisé plusieurs travaux d’expertise scientifique sur la thématique des impacts sanitaires potentiels du bruit éolien.

Evaluation  des effets sanitaires  des basses fréquences sonores et infrasons  dus aux parcs éolien, Anses, 2017-03, 304 p.

Publié dans Polluant | Marqué avec , , , |

17 mai 2017 – Paris – Rencontres scientifiques de l’Anses – Radiofréquences et santé

Depuis 2011, des fonds issus d’une taxe sur les émetteurs radiofréquences permettent à l’Anses de financer des projets de recherche sur la thématique « Radiofréquences & santé ». Les premiers résultats seront présentés lors de la prochaine édition de la restitution du Programme national de recherche environnement santé travail.

De nombreux projets de recherche seront présentés sur la caractérisation des expositions et des effets biologiques ou encore sur les outils de mesure des expositions. De même, trois conférences aborderont trois études récentes nationales, européennes et internationales.

Pour en savoir plus…

Publié dans Colloques, Environnement professionnel, Polluant | Marqué avec , |

Méthodologie d’évaluation des alternatives aux néonicotinoïdes : avis de l’Anses

L’Anses avait été saisie pour évaluer et mettre en balance les risques et les bénéfices des préparations phytopharmaceutiques à base de néonicotinoïdes et de leurs alternatives chimiques et non chimiques. L’Agence a publié le 21 mars la méthodologie qu’elle a élaborée dans le but d’identifier ces alternatives et de comparer leur efficacité et leur opérationnalité, en attendant de « réaliser en complément une expertise approfondie concernant les effets sur la santé humaine de l’ensemble des substances néonicotinoïdes autorisées à ce jour au niveau national en tant que produit phytopharmaceutique ou biocide ».

AVIS de l’Anses Néonicotinoïdes : premier avis relatif à la méthode d’identification des alternatives existantes et à son application à une étude de cas, 2017-03-01, 20 p.

Publié dans Non classé | Marqué avec , , |

Enquête sur la protection des cyclistes contre la pollution de l’air extérieur

Une enquête est lancée auprès du grand public sur les dispositifs de protection des cyclistes contre la pollution de l’air. Face à cette préoccupation croissante, notamment pour les usagers du vélo 

Publié dans Air, Transport | Marqué avec , , |

Carafes filtrantes : avis de l’Anses

L’Anses, suite à une autosaisine, publie son avis sur l’innocuité et l’efficacité des carafes filtrantes : les données disponibles ne permettent pas de conclure qu’il y a un risque pour la santé des consommateurs mais l’usage de carafes filtrantes peut conduire au relargage de différents contaminants (ions argent, sodium, potassium, ammonium) dans l’eau de boisson, à un abaissement du pH, voire à une altération de la qualité microbiologique de l’eau.

Avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à l’évaluation de l’innocuité et l’efficacité des carafes filtrantes, Anses, 2016-10-19, 53 p. (en ligne le 13 mars 2017)

Publié dans Eau, Polluant | Marqué avec , , , |

Anses : programme de travail 2017

Après une année 2016 particulièrement active, qui a vu un nouvel élargissement de ses missions et la publication de nombreux travaux d’expertise, l’Anses présente son programme de travail pour l’année 2017 et met l’accent sur les nouveaux risques du quotidien. Ainsi, elle publiera les résultats de la troisième étude individuelle nationale des consommations alimentaires de la population (INCA 3), qui intègre pour la première fois les enfants de moins de trois ans, actualisera les repères nutritionnels pour les populations les plus sensibles ou exposées (enfants, femmes enceintes, personnes âgées) ou des régimes alimentaires particuliers (végétarien), étudiera les effets sanitaires et l’impact social liés à l’usage des nouvelles technologies, analysera les effets des expositions et poly-expositions des professionnels dans le cadre du Plan Santé-Travail 3, et poursuivra son travail sur les expositions aux pesticides des professionnels et des riverains

Publié dans Alimentation, Environnement professionnel, Polluant | Marqué avec , , |

Repères de consommations alimentaires : actualisation de l’Anses

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) actualise les repères de consommation alimentaire du Programme national nutrition santé (PNNS) en donnant une plus grande place aux légumineuses, aux produits céréaliers complets, aux légumes, aux fruits, ainsi qu’à certaines huiles végétales. Elle insiste sur la nécessité de limiter la consommation des viandes, hors volailles, et plus encore des charcuteries et des boissons sucrées. Elle publie cet avis en mettant en balance à la fois la satisfaction des besoins nutritionnels de la population adulte et les enjeux associés à la présence de certains contaminants chimiques dans l’alimentation. Les recommandations pour les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées feront l’objet d’un rapport ultérieur.

Actualisation des repères du PNNS : révision des repères de consommations alimentaires, Anses, 2016-12, 280 p.

Voir également les avis associés sur la page du communiqué.

Publié dans Alimentation, Environnement | Marqué avec , , |

L’Anses lance un appel à candidatures d’experts scientifiques afin de procéder à la constitution d’un groupe de travail (GT) «Nanos & Alimentation »

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) lance un appel à candidatures pour approfondir la délicate question de la présence des nanomatériaux dans l’alimentation. Les candidatures seront déposées en lignes au plus tard le 28 février 2017 en suivant le lien http://expertise.anses.fr

Publié dans Polluant | Marqué avec , , |

Compteurs communicants : avis et expertise collective de l’Anses

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a mené une expertise visant à évaluer les effets sanitaires potentiels associés à l'exposition de la population aux champs électromagnétiques émis par les compteurs communicants. Elle conclut à une faible probabilité que ces dispositifs engendrent des effets sanitaires à court ou long terme, dans son déploiement actuel. Elle appelle cependant les opérateurs impliqués dans ces nouvelles technologies à fournir une information claire et facilement compréhensible aux usagers sur leurs modalités de fonctionnement.

Marqué avec , , |

Appel à propositions de recherche sur les produits phytopharmaceutiques perturbateurs endocriniens

Le présent appel doit contribuer à la mobilisation des acteurs de la recherche sur la thématique spécifique des « produits phytopharmaceutiques perturbateurs endocriniens », dans un esprit de complémentarité avec les autres dispositifs de soutien à la recherche, tels que ceux de l’Agence nationale de la recherche, de l’Anses ou de l’Union européenne. Ce programme densifie aussi de manière significative les recherches sur les perturbateurs endocriniens menées dans le cadre du programme national de recherche environnement santé travail (PNR-EST) piloté par l’Anses. Les projets déposés s’intéresseront aux produits phytopharmaceutiques qui constituent le domaine d’application d’Ecophyto (préparations chimiques ciblant les arthropodes, champignons, plantes, parasites ou bactéries s’attaquant aux végétaux et aux produits de culture), d’usage agricole (cultures) ou non-agricole (entretien de jardins, d’espaces verts, d’infrastructures et de voiries). Les travaux attendus pourront concerner les préparations en tant que telles ou certains de leurs constituants (substances actives, coformulants).

Publié dans Polluant | Marqué avec , , |

14 novembre 2016 – Rencontres scientifiques de l’Anses : 10 ans de PNREST

« La traditionnelle restitution des travaux financés dans le cadre du programme sera l’occasion cette fois d’une mise en perspective des thématiques portées jusqu’alors par l’Agence, notamment, la contribution du programme à l’acquisition des connaissances sur le cancer, à la maîtrise des risques liés à la qualité de l’air de divers environnements et aux progrès des connaissances sur les nanoparticules. « 

Le dossier du participant  et les Cahiers de la recherche n˚8 – Regards sur les 10 ans du PNR EST sont en ligne.

Publié dans Air, Pathologies, Polluant | Marqué avec , , , , , |

Programme national de recherche Environnement-Santé-Travail : l’Anses lance trois appels à projets de recherche

L' Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) lance comme chaque année ses appels à projets de recherche centrés sur les thèmes santé-environnement et santé-travail. Le premier appel à projets, à vocation généraliste, porte sur des thèmes variés (risques liés à la qualité de l'air, aux nanoparticules, fibres minérales, pesticides, agents cancérogènes environnementaux, changements climatiques et approche par les sciences humaines et sociales). Le deuxième est dédié au thème "Radiofréquences et santé". Le troisième est ouvert sur la thématique "Antibiorésistance et environnement".

Date limite de dépôt des lettres d'intention : 29 novembre 2016 à midi.

Marqué avec , , , , |

Substituts de phtalates dans les jouets : pas de risque mis en évidence pour la santé des enfants de moins de trois ans

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) publie les résultats de son expertise sur les risques pour la santé liés à une exposition orale à plusieurs substances chimiques présentes dans des jouets et équipements en matière plastique, pouvant être mis à la bouche par des nourrissons et des enfants de moins de 3 ans.
Elle constate qu’il n’y a pas de risque pour la santé des enfants pour quatre des substances étudiées qui sont des substituts de phtalates (DINCH, DEHTP, ATBC et TXIB).
Elle engagera prochainement une évaluation des risques sanitaires cumulés liés à l’exposition des enfants à certains phtalates classés toxiques pour la reproduction, prenant en compte plusieurs voies d’exposition (articles de consommation, air, poussières, alimentation, etc.).
Elle recommande une évaluation des risques systématique avant mise sur le marché de toute substance nouvelle entrant dans la composition des plastiques utilisés dans les jouets et équipements destinés aux enfants.

Jouets et équipements en matière plastique destinés aux enfants de moins de trois ans, Avis et rapport, Anses, 2016-08, 322 p.

Publié dans Polluant | Marqué avec , , , , |