Archives par mot-clé : Avis

De nouvelles recommandations pour améliorer les conditions de travail des égoutiers

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) publie des résultats complémentaires à son expertise sur les expositions et les risques sanitaires spécifiques auxquels les égoutiers sont soumis. Ces résultats confirment que le réseau de collecte dans lequel évoluent quotidiennement les égoutiers est un milieu insalubre, constat déjà réalisé lors de l’analyse des données d’exposition à des polluants chimiques publiée dans l’avis de juin 2016. L’Agence recommande une série de mesures techniques et organisationnelles afin de réduire l’exposition des travailleurs.

Avis complémentaire relatif aux facteurs de risques professionnels éventuellement en lien avec la surmortalité des égoutiers. Résultats de la campagne de mesures de polluants biologiques dans l’air des égouts parisiens, Anses, 2017-09, 34 p.

Facteurs de risques professionnels éventuellement en lien avec la surmortalité des égoutiers. Avis, Anses, 2016-04, 329 p.

Publié dans Air, Environnement professionnel | Marqué avec , , , |

Evaluation des risques liés à la consommation d’oeufs contaminés au fipronil

L’Anses a publié le 11 août dernier son évaluation des risques pour la santé humaine en cas d’ingestion d’œufs contaminés par le fipronil, substance active insecticide et acaricide utilisée frauduleusement dans des élevages aux Pays-Bas et en Belgique et conclut que le risque de survenue d’effets sanitaires apparaît très faible.

Consulter la note de l’Anses relative à une demande d’appui scientifique et technique (AST) relatif aux risques pour la santé humaine liés à la présence de fipronil dans des œufs destinés à la consommation

Publié dans Alimentation | Marqué avec , , |

Le circuits courts alimentaires de proximité : avis de l’Ademe

L'Ademe publie un avis sur les circuits courts alimentaires de proximité, estimant qu'ils répondent aujourd'hui à des attentes sur les plans économique et social que ce soit pour le producteur (sécurisation de son modèle économique, reconnaissance du métier), le consommateur ("juste prix", qualité, quête de sens), un territoire (création d'emplois locaux, économie sociale et solidaire, lien social). Si les avantages sociaux et économiques de ces modes de distribution semblent évidents, cet avis fait le point sur leur impact environnemental.

Ademe, 2017-06, 8 p.

Publié dans Alimentation | Marqué avec , , |

Compteurs communicants : nouvel avis de l’Anses

L’Anses publie ce jour un nouvel avis relatif à l’évaluation de l’exposition de la population aux champs électromagnétiques émis par les compteurs communicants, sur la base de nouvelles données scientifiques, qui ne remet pas en cause son précédent avis de décembre 2016.

Exposition de la population aux champs électromagnétiques émis par les « compteurs communicants. Avis de l’Anses, 2017-06, 154 p.

Publié dans Polluant | Marqué avec , |

Qualité de l’air ambiant : recommandations de l’Anses

L’expertise de l’Anses a été sollicitée en vue de recueillir son avis sur une évolution potentielle des normes de qualité de l’air ambiant pour les particules fines (PM10 et PM2,5), le dioxyde d’azote (NO2), le dioxyde de soufre (SO2) et l’ozone (O3).
Dans l’avis qu’elle a publié le 23 mai, l’Anses insiste sur l’importance de poursuivre les efforts dans la mise en œuvre de politiques publiques de long terme en faveur de l’amélioration de la qualité de l’air, qui reste un enjeu majeur de santé publique. Elle émet également une série de recommandations quant à l’évolution potentielle des normes pour chacun des polluants ciblés par son expertise.

Les normes de qualité de l’air ambiant, 2017-04, 158 p.

Publié dans Air | Marqué avec , , |

L’Anses émet des recommandations pour réduire la contamination des denrées alimentaires par les huiles minérales

L’Anses a été saisie pour la réalisation d’une expertise relative aux risques dus à la migration des huiles minérales dans les denrées alimentaires à partir des emballages. Les huiles minérales (MOH) sont des mélanges complexes issus du pétrole brut constitués d’hydrocarbures saturés d’huile minérale (MOSH) et d’hydrocarbures aromatiques d’huile minérale (MOAH). Les conclusions de cette expertise amènent l’Agence à recommander de mieux définir la composition des mélanges de MOH. Par ailleurs, compte tenu du caractère génotoxique et mutagène mis en évidence pour certains MOAH, l’Anses estime nécessaire de réduire la contamination des denrées alimentaires par ces composés en priorité et propose des mesures adaptées.

Anses, 2017-03-08, 37 p.

Publié dans Alimentation, Polluant | Marqué avec , , |

Bisphénol A : « substance extrêmement préoccupante » selon l’Anses

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a été saisie le 9 mai 2016 par le Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer pour la réalisation de l’expertise suivante : soumission à l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) d’un dossier d’identification du bisphénol A (BPA) comme « substance extrêmement préoccupante » (SVHC) en raison en particulier de ses propriétés de perturbateur endocrinien (PE) pour l’Homme, au titre du règlement européen n°1907/2006 dit règlement REACH.

Une identification SVHC a pour conséquence directe une obligation pour l’industrie de notifier à l’ECHA la présence de la substance dans les articles fabriqués ou importés contenant du BPA à plus de 0,1% (tel que défini à l’art. 7 de REACH) et d’informer l’acquéreur d’un article de la présence de BPA (tel que défini à l’art. 33). Elle ouvre la possibilité d’une mise à l’autorisation (Annexe XIV du règlement) qui limiterait les usages du BPA en les conditionnant à l’octroi d’une autorisation temporaire et renouvelable.

L’Anses recommande d’identifier le bisphénol A comme substance SVHC selon l’article 57 de REACH en raison de ses propriétés perturbatrices endocriniennes pour la santé.

Avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail elatif à l’identification en tant que substance extrêmement préoccupante (SVHC1) du bisphenol A pour son caractère de perturbateur endocrinien, Anses, 2017-04-19, 20 p.

 

Publié dans Pathologies, Polluant | Marqué avec , , , , |

L’adaptation au dérèglement climatique en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Les enjeux et conséquences du dérèglement climatique sont cruciaux et affecteront directement le climat, le paysage, l'eau, l'agriculture, la santé, le travail, le tourisme, l'économie de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Les changements sont certains mais les contours et l'ampleur sont encore imprécis. Le Conseil économique, social et environnemental (CESER) Provence-Alpes-Côte d'Azur s'est emparé de la question dans un avis et après avoir dressé un bilan, a identifié onze grands secteurs qui seront les plus exposés aux aléas climatiques actuels et futurs et qui nécessitent d'anticiper et de planifier dès aujourd'hui, des politiques d'adaptation.

Nathalie Van Den Broeck, CESER, 2016-12, 80 p. (en ligne en avril 2017) et résumé

Publié dans Climat | Marqué avec , |

Nanoparticules de dioxyde de titane dans l’alimentation (additif E 171) : des effets biologiques qui doivent être confirmés

Le E171 est un additif alimentaire utilisé en tant que colorant et constitué de particules de dioxyde de titane (TiO2), partiellement sous forme nanométrique.  Une étude publiée au mois de janvier 2017 montre que l’exposition chronique de rats au E171 est susceptible de favoriser la formation de lésions colorectales précancéreuses.

L’Anses a été saisie afin d’évaluer si cette publication est de nature à remettre en cause les conclusions de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) relatives à l’évaluation du E171, publiées en septembre 2016. Dans ses conclusions, l’Agence souligne que si les résultats présentés dans cette publication ne permettent pas à ce jour de remettre en cause l’évaluation de l’Efsa, elle met en évidence des effets qui n’avaient pas été identifiés auparavant, notamment des effets promoteurs potentiels de la cancérogenèse. Par conséquent, l’Agence souligne la nécessité de conduire, selon des modalités et un calendrier à définir.

Publié dans Alimentation, Polluant | Marqué avec , , |

Méthodologie d’évaluation des alternatives aux néonicotinoïdes : avis de l’Anses

L’Anses avait été saisie pour évaluer et mettre en balance les risques et les bénéfices des préparations phytopharmaceutiques à base de néonicotinoïdes et de leurs alternatives chimiques et non chimiques. L’Agence a publié le 21 mars la méthodologie qu’elle a élaborée dans le but d’identifier ces alternatives et de comparer leur efficacité et leur opérationnalité, en attendant de « réaliser en complément une expertise approfondie concernant les effets sur la santé humaine de l’ensemble des substances néonicotinoïdes autorisées à ce jour au niveau national en tant que produit phytopharmaceutique ou biocide ».

AVIS de l’Anses Néonicotinoïdes : premier avis relatif à la méthode d’identification des alternatives existantes et à son application à une étude de cas, 2017-03-01, 20 p.

Publié dans Non classé | Marqué avec , , |

Glyphosate : Ségolène Royal condamne la décision de l’ECHA de ne pas classer cancérogène probable le glyphosate

Ségolène Royal, dans un communiqué de presse du 16 mars, condamne cet avis qui ne reconnaît pas de caractère cancérogène au glyphosate, en opposition avec l’avis rendu par le CIRC (Agence internationale de recherche sur le cancer) en mars 2015 qui a inscrit cette substance comme cancérogène probable, sur la base d’études épidémiologiques.

Publié dans Pathologies, Polluant | Marqué avec , , , |

Carafes filtrantes : avis de l’Anses

L’Anses, suite à une autosaisine, publie son avis sur l’innocuité et l’efficacité des carafes filtrantes : les données disponibles ne permettent pas de conclure qu’il y a un risque pour la santé des consommateurs mais l’usage de carafes filtrantes peut conduire au relargage de différents contaminants (ions argent, sodium, potassium, ammonium) dans l’eau de boisson, à un abaissement du pH, voire à une altération de la qualité microbiologique de l’eau.

Avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à l’évaluation de l’innocuité et l’efficacité des carafes filtrantes, Anses, 2016-10-19, 53 p. (en ligne le 13 mars 2017)

Publié dans Eau, Polluant | Marqué avec , , , |

Repères de consommations alimentaires : actualisation de l’Anses

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) actualise les repères de consommation alimentaire du Programme national nutrition santé (PNNS) en donnant une plus grande place aux légumineuses, aux produits céréaliers complets, aux légumes, aux fruits, ainsi qu’à certaines huiles végétales. Elle insiste sur la nécessité de limiter la consommation des viandes, hors volailles, et plus encore des charcuteries et des boissons sucrées. Elle publie cet avis en mettant en balance à la fois la satisfaction des besoins nutritionnels de la population adulte et les enjeux associés à la présence de certains contaminants chimiques dans l’alimentation. Les recommandations pour les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées feront l’objet d’un rapport ultérieur.

Actualisation des repères du PNNS : révision des repères de consommations alimentaires, Anses, 2016-12, 280 p.

Voir également les avis associés sur la page du communiqué.

Publié dans Alimentation, Environnement | Marqué avec , , |

Compteurs communicants : avis et expertise collective de l’Anses

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a mené une expertise visant à évaluer les effets sanitaires potentiels associés à l'exposition de la population aux champs électromagnétiques émis par les compteurs communicants. Elle conclut à une faible probabilité que ces dispositifs engendrent des effets sanitaires à court ou long terme, dans son déploiement actuel. Elle appelle cependant les opérateurs impliqués dans ces nouvelles technologies à fournir une information claire et facilement compréhensible aux usagers sur leurs modalités de fonctionnement.

Marqué avec , , |

Substituts de phtalates dans les jouets : pas de risque mis en évidence pour la santé des enfants de moins de trois ans

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) publie les résultats de son expertise sur les risques pour la santé liés à une exposition orale à plusieurs substances chimiques présentes dans des jouets et équipements en matière plastique, pouvant être mis à la bouche par des nourrissons et des enfants de moins de 3 ans.
Elle constate qu’il n’y a pas de risque pour la santé des enfants pour quatre des substances étudiées qui sont des substituts de phtalates (DINCH, DEHTP, ATBC et TXIB).
Elle engagera prochainement une évaluation des risques sanitaires cumulés liés à l’exposition des enfants à certains phtalates classés toxiques pour la reproduction, prenant en compte plusieurs voies d’exposition (articles de consommation, air, poussières, alimentation, etc.).
Elle recommande une évaluation des risques systématique avant mise sur le marché de toute substance nouvelle entrant dans la composition des plastiques utilisés dans les jouets et équipements destinés aux enfants.

Jouets et équipements en matière plastique destinés aux enfants de moins de trois ans, Avis et rapport, Anses, 2016-08, 322 p.

Publié dans Polluant | Marqué avec , , , , |