Archives par mot-clé : Bisphénol A

Bisphénol A : « substance extrêmement préoccupante » selon l’Anses

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a été saisie le 9 mai 2016 par le Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer pour la réalisation de l’expertise suivante : soumission à l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) d’un dossier d’identification du bisphénol A (BPA) comme « substance extrêmement préoccupante » (SVHC) en raison en particulier de ses propriétés de perturbateur endocrinien (PE) pour l’Homme, au titre du règlement européen n°1907/2006 dit règlement REACH.

Une identification SVHC a pour conséquence directe une obligation pour l’industrie de notifier à l’ECHA la présence de la substance dans les articles fabriqués ou importés contenant du BPA à plus de 0,1% (tel que défini à l’art. 7 de REACH) et d’informer l’acquéreur d’un article de la présence de BPA (tel que défini à l’art. 33). Elle ouvre la possibilité d’une mise à l’autorisation (Annexe XIV du règlement) qui limiterait les usages du BPA en les conditionnant à l’octroi d’une autorisation temporaire et renouvelable.

L’Anses recommande d’identifier le bisphénol A comme substance SVHC selon l’article 57 de REACH en raison de ses propriétés perturbatrices endocriniennes pour la santé.

Avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail elatif à l’identification en tant que substance extrêmement préoccupante (SVHC1) du bisphenol A pour son caractère de perturbateur endocrinien, Anses, 2017-04-19, 20 p.

 

Publié dans Pathologies, Polluant | Marqué avec , , , , |

« Tickets sans BPA » : L’INERIS propose un label étendu à d’autres phénols et bisphénols

L’INERIS propose aux fabricants et utilisateurs de papiers thermiques un label « sans phénol ajouté ». Cette démarche de labellisation des papiers thermiques (tickets de caisse, reçus de carte bancaire et autres types de papier thermique) garantit l’absence de quinze phénols, dont toute une famille de bisphénols.

Publié dans Polluant | Marqué avec , , |

Matériaux en contact avec les aliments : résolution du Parlement européen

Le Parlement européen estime que « l’Union européenne devrait davantage harmoniser les exigences de sûreté pour les matériaux en contact avec les denrées alimentaires, qui sont largement utilisés dans la vie quotidienne sous forme d’emballages alimentaires, d’ustensiles de cuisine et de vaisselle.  » « La législation actuelle prévoit d’encadrer 17 substances, mais seulement quatre d’entre elles font pour l’instant l’objet d’une harmonisation au niveau européen. Les autres sont laissées à l’appréciation des États membres », selon un projet de résolution non contraignante adopté le 6 octobre.

Résolution du Parlement européen du 6 octobre 2016 sur la mise en œuvre du règlement ((CE) n° 1935/2004) concernant les matériaux destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires

Publié dans Alimentation, Polluant | Marqué avec , , |

Du Bisphénol A dans les supermarchés

Il est un peu la star des Perturbateurs endocriniens (comprenez Perturbateurs hormonaux) : le Bisphénol A (BPA). Très médiatisé, notamment en raison de sa présence dans les biberons, il a fini en janvier 2015 par être interdit dans tous les contenants alimentaires commercialisés sur le sol français. Une enquête de l’Association Santé Environnement France réalisé en collaboration avec les équipes de l’émission « On n’est plus des Pigeons » sur France 4 révèle que cela ne serait pas toujours respecté … Eclairages.

Publié dans Polluant, Santé publique | Marqué avec , , |

L’exposition au bisphénol A ne présente pas de risque pour la santé des consommateurs

Bien que la disponibilité de nouvelles données et de méthodologies affinées aient conduit les experts de l'EFSA à réduire considérablement le niveau sans danger du BPA – de 50 microgrammes par kilogramme de poids corporel par jour (µg/kg de pc/jour) à 4 µg/kg de pc/jour – les estimations les plus élevées de l'exposition alimentaire ou de l'exposition provenant d'une combinaison de sources diverses (appelée « exposition agrégée» dans l'avis scientifique de EFSA) sont malgré tout de trois à cinq fois inférieures à cette nouvelle DJT. Voir aussi : Communiqué RES & ANSES

 
Publié dans Alimentation, Polluant | Marqué avec , , |

Stratégie Nationale contre les Perturbateurs Endocriniens : l’INERIS attribue les deux premiers labels « Ticket sans BPA »

Cette démarche de labellisation est issue de la Stratégie Nationale contre les Perturbateurs Endocriniens (SNPE) présentée en avril dernier par Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. Dans l’optique de réduire l’exposition des populations aux perturbateurs endocriniens, le label délivré par l’Institut apportera la garantie que les tickets de caisse et les reçus de carte bancaire ne contiennent pas de bisphénol A (BPA).

Publié dans Polluant | Marqué avec , , |

Rapport du gouvernement au Parlement relatif aux substituts au Bisphénol A – Loi du 24 décembre 2012

Un rapport du Gouvernement dresse un état des lieux des connaissances sur la substitution du BPA dans les matériaux au contact des denrées alimentaires et les tickets thermiques ainsi qu'un bilan sur les données disponibles relatives à leur toxicité.

 
Publié dans Polluant | Marqué avec , |

Le service national d’assistance à la substitution du bisphénol A devient bilingue

Le site du SNA-BPA est désormais disponible en version anglaise. Pour rappel, ce service national d'accompagnement à la substitution du bisphénol A a pour vocation d'apporter un appui opérationnel sur des sujets techniques et technologiques, aux acteurs économiques engagés dans une démarche de substitution du BPA. Sont ainsi traduits les actualités, les évènements passés et à venir, les informations réglementaires, les mini-dossiers, ainsi que les newsletters parues à ce jour.

Publié dans Polluant | Marqué avec , , |

Bisphénol A et intolérance alimentaire

Une équipe de l'INRA montre qu'une exposition périnatale à de faibles doses de Bisphénol A (BPA), considérées sans risque pour l'homme, pouvait augmenter le risque de développer une intolérance alimentaire à l’âge adulte.

Food intolerance at adulthood after perinatal exposure to the endocrine disruptor bisphenol A. , Menard, S., Guzylack-Piriou, L., Leveque, M., Braniste, V., Lencina,C., Naturel, M., Moussa, L., Sekkal, S., Harkat, C.,Gaultier, E., Theodorou, V., Houdeau, E. The FASEB Journal, 2014-08. ( résumé en anglais) http://www.fasebj.org/content/early/2014/08/01/fj.14-255380.abstract

Publié dans Alimentation, Pathologies, Polluant | Marqué avec , , , |

Intolérances alimentaires et bisphénol A

Une équipe de chercheurs de l'Inra vient de montrer qu'une exposition périnatale à de faibles doses de bisphénol A prédispose à une intolérance alimentaire à l'âge adulte.

Publié dans Alimentation, Polluant | Marqué avec , , , , |

Texte adopté n° 344 – Résolution sur la présence de bisphénol A dans les jouets et de parabènes dans les produits d’hygiène destinés aux jeunes enfants

L'Assemblée nationale vient d'adopter définitivement le texte précisant  : "Considérant que le Parlement français, qui a suspendu la fabrication et l’utilisation des conditionnements alimentaires contenant du bisphénol A, a la responsabilité de rester à l’avant-garde de la lutte contre les perturbateurs endocriniens ;

  1. Désapprouve la directive d’exécution proposée par la Commission européenne en ce qui concerne le bisphénol A dans les jouets, qui fait fi des connaissances scientifiques actuelles en matière de perturbateurs endocriniens et met potentiellement en danger la santé des jeunes enfants ;
  2. Invite par conséquent les colégislateurs européens, selon les modalités régissant la procédure de réglementation avec contrôle, à s’opposer à l’adoption de ce texte
  3. Approuve, par contre, le règlement d’exécution proposé par la Commission européenne en ce qui concerne les parabènes dans les cosmétiques, dès lors qu’il prend en compte la vulnérabilité des enfants de moins de trois ans aux perturbateurs endocriniens ;
  4. Demande à la Commission européenne de retenir systématiquement la même logique pour ses futures propositions législatives – y compris ses actes d’exécution – relatives à l’encadrement des perturbateurs endocriniens dans les produits de consommation destinés aux jeunes enfants."
Publié dans Polluant | Marqué avec , , , , |

Ségolène Royal confirme l’interdiction du bisphénol dans les contenants alimentaires et les tickets de caisse au 1er janvier 2015 et félicite ceux qui ont anticipé

Ségolène Royal s’est rendue dans deux enseignes de distribution à Paris, pour encourager les entreprises qui se sont déjà engagées de façon volontaire dans la suppression des bisphénols dans les supports alimentaires et les tickets de caisse, et échanger avec les employés et les clients.

Publié dans Polluant | Marqué avec , |

Consultation publique sur le projet d’avis sur le bisphénol A (BPA) – Évaluation des risques pour la santé humaine

Dans cet avis soumis à consultation jusqu'au 13 mars, l'Efsa s'est penchée sur plus de 450 études portant sur les dangers "potentiels" pour la santé associés au BPA. Elle a intégré dans son analyse les travaux récents réalisés par les agences nationales, dont ceux de l'Agence française de sécurité sanitaire (Anses), qui confirmait en avril 2013 des risques sanitaires chez les femmes enceintes et les caissières, exposées au BPA par voie alimentaire et aux tickets thermiques par voie cutanée. Cette substance chimique de synthèse, perturbatrice endocrinienne, est en effet utilisée par l'industrie pour la fabrication industrielle de plastiques alimentaires ou de revêtements de conteneurs métalliques (polycarbonate et polyépoxy ou résines époxydes) mais aussi l'impression de papiers de type tickets de caisse. [Document en anglais]

 
Publié dans Polluant | Marqué avec , , |

Bisphénol A : communiqué de l’EFSA

Dans un projet soumis à consultation jusqu'au 15 septembre, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a étudié de nouvelles données scientifiques qui ont permis de réévaluer les risques associés à l'exposition des consommateurs au BPA depuis son dernier avis datant de 2006. L'EFSA conclut provisoirement que, quels que soient les groupes de population, l'alimentation constitue la source majeure d'exposition au bisphénol A (BPA) et que l'exposition est plus basse que ce qu'elle avait précédemment estimé. L'EFSA souligne également que le papier thermique, notamment les tickets de caisse, constitue « la deuxième source la plus importante de BPA après l'alimentation, pouvant représenter jusqu'à 15 % de l'exposition totale dans certains groupes de population ».

Publié dans Alimentation, Polluant | Marqué avec , , |

Une exposition précoce au bisphénol A pourrait altérer l’émail des dents

Selon un communiqué de l'Inserm du 10 juin 2013, des chercheurs de l’Inserm ont montré que les incisives de rats traités avec de faibles doses journalières de bisphénol A (5 microgrammes/kg/jour) pouvaient être altérées. Cet effet est observé pendant une période qui ne dépasse pas 30 jours post-natals chez le rat. Cette étude est publiée en ligne dans la revue American journal of pathology.

Enamel defects reflect exposure to perinatal bisphenol A Katia Jedeon, Muriel De la Dure-Molla, Steven J. Brookes et al., American journal of pathology, en ligne 17 juin 2013 (résumé en anglais)

 
Publié dans Polluant | Marqué avec , , |