Fil d’information en santé environnementale

Accueil > Les Profils > Portraits d'actions > Sensibilisation à l'écomobilité dans le Vaucluse

Les Profils

 

Sensibilisation à l'écomobilité dans le Vaucluse

image-fne.jpg

Air pollué, congestion des villes, insécurité, perte d'attractivité… Tel est le lourd héritage que laisse le modèle "tout-voiture" dans nos communes, victimes d'une utilisation de plus en plus massive de l'automobile.

Pleinement conscient des enjeux économiques et sanitaires que la réduction de la pollution de l’air représente, l’Etat s’engage dans l’amélioration de la qualité de son environnement, en élaborant tous les cinq ans un Plan national santé environnement, et ses déclinaisons régionales (PRSE). Le dernier Plan régional (2017-2021) a pour objectif la mobilisation des collectivités territoriales et l’information des citoyens. C’est dans ce cadre que France nature environnement (FNE) Vaucluse s’est engagée à promouvoir l’écomobilité, sous l’égide de la DREAL. Cet engagement se traduit par la mise en place d'un programme d’actions visant à sensibiliser les enseignants, les parents d’élèves et les enfants au sein d’établissements scolaires sélectionnés.

Un premier projet a vu le jour en 2016, au profit de trois écoles de la ville d’Avignon. Il était question sur ces établissements de sensibiliser les parents d’élèves aux mobilités douces, et notamment à la création de pédibus. Ce projet n’ayant pas eu l’effet escompté, les parents n’étant pas toujours en mesure de pouvoir profiter des propositions d’aménagement amenées, il a été décidé d’orienter les actions vers d’autres communes, notamment la ville de Mazan, qui, en ce moment-même, est dans une politique d’amélioration et d’aménagement du cadre de vie en favorisant les déplacements doux.

Ainsi, un nouveau programme d’actions est en cours d’élaboration, sur les différents établissements scolaires du village. Des interventions sur l’écomobilité sont effectuées auprès des élèves de 5ème du collège Malraux, afin, d’une part, de diagnostiquer leurs modes de déplacement pour venir au collège, et, d’autre part, de les sensibiliser à l’importance de la qualité de l’air, aux différents impacts de la pollution sur les organismes vivants et d’une manière plus générale sur la planète, au rôle majeur dans la pollution qu’occupent les transports routiers, et enfin, aux solutions envisageables en lien avec l’écomobilité, notamment les déplacements doux, les transports en communs, l’autopartage, etc.

De la même manière, des actions similaires vont être mises en place au sein des écoles primaires. Ainsi, les enseignants et parents d’élèves vont être sensibilisés à l’écomobilité, mais en mettant l’accent sur les risques liés à l’utilisation exclusive de la voiture sur le trajet de l’école. Les enfants, quant à eux, vont voir abordées les notions de qualité de l’air, de protection de l’environnement, et de bonnes pratiques liées à la mobilité.

Espérons que ces actions inciteront à mener une politique de protection de l'environnement, d'amélioration du cadre de vie et d'apaisement global de la ville, de la part de tout un chacun.

Contact : Marianne Rousseil, chargée de mission Education à l’Environnement - FNE84 - 10 bd du Nord  84200 Carpentras -  fne84.mariannerousseil@gmail.com - tél : 04 90 36 28 66

(Source : Fil-à-Fil n° 23 – Décembre 2018 – Mobilités actives et santé)

Consultez le site de FNE Vaucluse


Fil d’information en santé environnementale - Plan du site - Crédits