Le filin Fil d’information en santé environnementale

Quelle est l’utilisation des unités mobiles de filtration d’air envisageable dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 ? Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) y répond par une actualisation de ses recommandations. Le HCSP souligne l’importance d’une approche holistique comportant l’ensemble des mesures barrières pour la réduction du risque de transmission du SARS-CoV-2.

Il recommande d’améliorer la ventilation mécanique des locaux avec de l’air extérieur filtré ou non filtré dans tous les espaces recevant du public. En absence de ventilation mécanique, l’aération peut être naturelle ou forcée par utilisation d’extracteurs ou d’insufflateurs d’air. L’objectif fixé par le HCSP est de maintenir le CO2 en dessous de 800 ppm. Cette valeur représente un objectif cible qui pourrait ne pas être atteint en permanence, compte tenu des variations possibles sur de courtes durées. Le HCSP considère 3 niveaux de risque et d’utilisation possible ou non des unités mobiles de filtration d’air, en fonction de la performance de la ventilation et des possibilités d’aération. Il est inutile d’exiger le déploiement d’unités mobiles de filtration d’air dans toutes les classes des établissements scolaires.
Le HCSP propose de réserver, dans le respect des exigences techniques, leur utilisation ciblée dans les salles de classe ou des espaces présentant des conditions défavorables de ventilation et d’aération et dans lesquelles la jauge d’élèves ne peut être ajustée, ceci dans l’attente de solutions techniques d’aération/ventilation.

Ce document actualise l'Avis relatif au recours à des unités mobiles de purification de l'air dans le cadre de la maîtrise de la diffusion du SARS-CoV-2 dans les espaces clos du 21 mai 2021 .

 Lettre au DGS, 2021-08-28 et Lettre au DGS, 2021-09-03

Publié le 15/09/2021

Tags
Catégorie