Le filin Fil d’information en santé environnementale

Quels sont les messages comportementaux qui peuvent être adressés à la population en lien avec la qualité de l’air extérieur ou de l’air intérieur dans le cadre du service numérique « Recosanté », en application du Plan National Santé-Environnement (PNSE4) ? Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) y répond en rappelant le contexte institutionnel et réglementaire relatif à la surveillance de la qualité de l’air et à l’information du public. Il recommande que les messages soient formulés de manière positive, accessibles au plus grand nombre, et de proposer des alternatives dès que possible plutôt que des interdictions. Il recommande d’intégrer les conseils comportementaux destinés aux populations vulnérables et sensibles en les précisant, en fonction des types de polluants concernés. À titre d’exemple, les populations vulnérables à la pollution atmosphérique sont les femmes enceintes, les nourrissons et les enfants de moins de 5 ans, les personnes de plus de 65 ans, les sujets asthmatiques, souffrant de pathologies cardiovasculaires, les insuffisants cardiaques ou respiratoires. Le HCSP recommande que la diffusion des messages tienne compte des spécificités des territoires de résidence en termes d’émissions de polluants (zones urbaines ou rurales, métropole ou territoires ultramarins, zones de plaine ou de montagne) et de mettre en place une évaluation du dispositif Recosanté à l’occasion de son déploiement à grande échelle.

Avis relatif à la validation de messages comportementaux en lien avec la qualité de l’air (air intérieur, air extérieur dont les pollens), HCSP, 2021-09-10, 20 p. [En ligne le 24 octobre 2021] (voir annexes Air intérieur, Air extérieur, Pollens)

Publié le 25/10/2021

Tags
Catégorie