Le filin Fil d’information en santé environnementale

Alors que l’on identifiait de plus en plus d’espèces animales sensibles à l’infection par le SARS-CoV-2 dans les conditions naturelles ou expérimentales, le risque de zoonose a été suspecté par l’Académie nationale de médecine dès l’origine de la pandémie, puis confirmé lorsque les Pays-Bas ont démontré une contamination de l’Homme par des visons d’élevage. Par la suite, plusieurs cas de contaminations animales par différents variants de SARS-CoV-2 d’origine humaine ont été rapportés, touchant une grande diversité d’espèces parmi les animaux de compagnie, d’élevage (mustélidés) ou de la faune sauvage. Des animaux de zoo (grands félins, grands singes, hippopotame, loutre) ont été contaminés par leurs soigneurs. En Inde, un léopard sauvage en liberté a été contaminé par le variant Delta. (...)

Dans la déclaration conjointe du 7 mars 2022, l’OIE, l’OMS et la FAO insistent sur le risque que représente le réservoir animal de SARS-CoV-2 et sur son rôle potentiel dans l’émergence de nouveaux variants par mutation ou par recombinaison. De plus, il ne faut pas oublier que le réservoir animal de coronavirus à l’origine de la pandémie de Covid-19 était probablement une chauve-souris et que des coronavirus très proches du SARS-CoV-2 ont été récemment identifiés dans cette espèce qui doit désormais être particulièrement surveillée.

C’est pourquoi l’Académie nationale de médecine recommande :

  • de maintenir une surveillance continue des infections détectées chez les animaux domestiques ainsi que dans la faune sauvage et liminaire sensible au SARS-CoV-2 ;
  • d’effectuer un séquençage systématique pour chaque cas trouvé positif en RT-PCR ;
  • d’avertir les personnes infectées, symptomatiques ou non, qu’elles doivent appliquer aussi les mesures d’isolement vis-à-vis des animaux vivant dans leur entourage ;
  • d’informer les chasseurs, les travailleurs forestiers et toute personne exerçant une activité au contact de la faune sauvage et liminaire (centres de soins spécialisés, zoos…), ainsi que les visiteurs des parcs animaliers, sur les risques zoonotiques encourus.

Communiqué de l’Académie nationale de médecine, 13 avril 2022

Publié le 15/04/2022

Tags
Catégorie